Politique

Sébastien Delbosq : « On ne veut plus d’élus déconnectés du quotidien ! »

Nouvelle investiture pour Sébastien Delbosq, candidat RN pour la première circonscription Agen-Nérac. © SD

Élections Européennes 2024

Conseiller Régional de Nouvelle-Aquitaine et responsable départemental du Rassemblement National (75ème sur la liste européenne « La France Revient ! » portée par Jordan Bardella, Ndlr) Sébastien Delbosq, formateur en sciences économiques et sociales, économie d’entreprise, droit et management, se lance une nouvelle fois dans l’arène des Législatives, aux côtés de Fabrice Renard, son suppléant. Il avait échoué d’une courte tête en 2022 face à Michel Lauzzana (48,52 % contre 51,48 %) et entend bien prendre sa revanche pour insuffler, à la première circonscription Agen-Nérac, une nouvelle dynamique axée sur le pouvoir d’achat, une justice intransigeante, une baisse de l’immigration et l’expulsion de délinquants étrangers.

Qu’est-ce qui vous a incité à vous présenter à la députation ?

S.D. Depuis très jeune, j’ai toujours été attiré par le fait politique, car je crois que celui-ci est partout dans notre quotidien. Je considère un mandat, quel qu’il soit, non pas comme la possibilité de soi-même évoluer, mais d’aider à faire évoluer sa ville, son département ou son pays. Aujourd’hui, le mandat de Député est la seule opportunité réelle de pouvoir, si l’on se donne à 100%, ce qui sera mon cas, se battre à la fois pour les idées nationales, et à la fois pour mon territoire. Je suis né à Agen, j’ai passé ma vie en Lot-et-Garonne, et pouvoir porter les intérêts locaux à Paris sera une chance énorme d’œuvrer au développement de notre département et de mettre en avant notre culture.

Quelles actions mènerez-vous au niveau de la circonscription si vous êtes élus député ?

S.D. : Tout d’abord, je me dois de rappeler les trois urgences actuelles, qui auront, bien entendu, des répercussions directes sur le Lot-et-Garonne :

  • le pouvoir d’achat, sur lequel nous prendrons des mesures immédiates, notamment sur les coûts de l’énergie ;
  • la fin du laxisme judiciaire, avec de réels moyens donnés à la justice d’appliquer la loi ;
  • la réduction drastique de l’immigration et l’expulsion des délinquants étrangers. 

En local, ma première mesure sera d’ouvrir une permanence fixe, accessible du lundi au vendredi, en plein cœur d’Agen (et non pas au fin fond d’une rue où personne ne passe, quasi inaccessible), afin que chaque personne le souhaitant, citoyen ou élu local, puisse venir prendre un rendez-vous, échanger, expliquer, me rencontrer et rencontrer mes futures équipes.

Je m’engage à tenir une permanence mobile de manière régulière sur Nérac et dans d’autres communes excentrées de la Préfecture. Je veux créer une véritable force au service de la circonscription, qui me permettra de travailler sur de nombreux dossiers, force dont je serai le porte-parole et relais direct auprès des services de l’État. Je m’engage aussi à apporter une réponse à chaque personne qui nous contactera, et ce, dans des délais raisonnables. On ne veut plus d’élus déconnectés du quotidien. Je travaille, je sais ce qu’est la vie réelle, je serai le porte-parole de ce 47 ancré dans la réalité.

Quels groupes de travail vous souhaiteriez rejoindre à l’Assemblée nationale ?

S.D. : Je suis formateur en économie générale et économie d’entreprise, donc logiquement, tout ce qui est volet économique m’intéresse, mais j’ai également un grand intérêt envers tout ce qui touche la sûreté, la sécurité et la défense.

Que pensez-vous du ralliement d’Éric Ciotti au Rassemblement national

S. D.: Je ne passe pas un jour sur le terrain sans que des militants ou sympathisants des Républicains me parlent de travailler ensemble. Éric Ciotti a été élu sur exactement la même ligne régalienne que nous, sur les mêmes solutions que nous quant aux questions de sécurité, de justice et d’immigration. Nous ne sommes pas d’accord sur tout avec LR, mais sur plus de 90% des sujets. Le Gaullisme c’est aussi ça, se mettre autour d’une table, et trouver des solutions ensemble afin d’œuvrer pour l’intérêt supérieur de la nation. Je suis persuadé qu’après les élections, nous travaillerons ensemble, avec LR, mais avec d’autres aussi, dans un gouvernement d’Union Nationale.

François Hollande rejoint le Front Populaire en se présentant à la députation de Corrèze. Quel est votre ressenti ?

S.D. : Je pensais que maintenant qu’il était au Conseil constitutionnel, il avait au moins cessé d’abîmer la fonction Présidentielle. Mais non, il veut, après avoir exercé LA plus haute fonction de l’État, se remettre à siéger sur les bancs de l’Assemblée aux côtés d’élus de la France insoumise, aux côtés des communistes, de Sandrine Rousseau, de Louis Boyard, d’Aymeric Caron, aux côtés des mis en examen pour apologie du terrorisme du Npa… Je pensais le désastre de son quinquennat terminé, il en reste des spasmes, et veut revenir pour « sauver » le pays, alors qu’il a grandement contribué à le couler. Quelle tristesse !…

Quel message souhaiteriez-vous adresser aux électeurs indécis pour qu’ils votent Rassemblement National ?

S.D. : Aujourd’hui, voter RN va permettre de former un gouvernement d’Union Nationale. Ne pas voter, c’est voter Jean-Luc Mélenchon et l’extrême gauche. S’abstenir, c’est renforcer Emmanuel Macron. Nous sommes la seule alternative aujourd’hui. Je le dis de manière totalement transparente : Notre parti a évolué, et les scores obtenus par la formation que je dirige en Lot-et-Garonne le prouve. L’extrême-droite, n’existe plus en France. Ne laissons pas le pouvoir à l’extrême gauche, le pays ne s’en relèverait pas, et nos finances non plus. Reprenons le pays à Emmanuel Macron, assez de mal a été fait. Pour une France en paix, pour une France où l’on peut se promener partout librement, pour une France qui cesse son déclin, votons et faisons voter RN. Pour nous, bien sûr, mais aussi et surtout pour nos enfants ! 

Véronique David

Journaliste
Après un diplôme de psychologie et un DU de Japonais, j’ai préparé un diplôme de Naturopathie-homéopathie avec la faculté Libre de Médecine Naturelle et d’Ethnomédecine de Paris XV ainsi qu’une formation de correctrice avec le Centre d’Écriture et de Communication de Paris V qui m’a aussi formée aux techniques journalistiques. Dans le même temps, j’ai rédigé des articles pour différents journaux et administrations (Mairie d'Agen, Conseil départemental de Lot-et-Garonne, Actif Formation...). J’ai aussi travaillé au sein de divers organismes (Caf, Pôle Emploi, ODAC, MEDEF, ENAP…) dans le domaine du secrétariat et préparé une formation de praticienne en coaching de Vie. Dans un tout autre domaine, je suis officier de réserve citoyenne dans l’Armée de Terre depuis une dizaine d’années. J’ai appris au fil du temps que « toutes les batailles de la vie nous enseignent quelque chose, même celles que nous perdons » (Paulo Coelho). Rêvons en grand, soyons audacieux et bâtissons l’impossible !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *