Anciens Agenais : que devenez-vous?

Lucie Darche : de la beauté de l’âme à la générosité du cœur…

Lucie Darche (assise avec le foulard jaune) a célébré son 95ème anniversaire à La Tour de Pujols en compagnie de 13 membres de sa famille. © Véronique Capdeillayre

C’est à la maison de retraite villeneuvoise « La Tour de Pujols » que Lucie Darche, ancienne gérante du Bar l’Agenais, a posé ses valises il y a quelques mois. Loin, des yeux, mais toujours près du cœur pour cette pétillante nonagénaire qui n’oublie pas la ville agenaise qui l’a prise dans ses bras à son arrivée. C’est entourée des siens qu’elle a célébrés, dimanche dernier, en toute simplicité son 95ᵉ anniversaire.

« Le nombre des années dit la beauté de l’âme… ». Lucie Darche est de ces personnes dont le souvenir s’inscrit en lettre d’or lorsqu’on la rencontre. Sa joie de vivre, sa lucidité d’esprit, sa bienveillance illuminent les journées sombres et transmettent des ondes positives aux personnes qui la côtoient de près ou de loin. Issue d’une famille originaire de Porpetto, petite commune italienne de la province d’Udine dans la région Frioul-Vénétie Julienne en Italie, Lucie Darche verra le jour dans le village lot-et-garonnais de Saint-Laurent jusqu’à ce que l’amour frappe à la porte de son cœur. Après une reconversion de son époux qui œuvrait dans le bâtiment, le couple décide de reprendre le bar « L’Agenais » situé boulevard de la République à Agen. Couchés à minuit, levés à 4 heures, de 1976 à 1988, le couple ne comptera pas ses heures pour satisfaire ses clients. C’était l’époque où le quartier vivait et accueillait de nombreux commerces à proximité comme une mercerie, un fleuriste, une boucherie chevaline… C’est au-dessus du bar qu’elle vécut ces belles années auprès de son époux, mais lorsque la vie lui a arraché sa tendre moitié, Lucie Darche a su faire preuve de résilience et s’est installée à proximité de son bar, dans une petite résidence rue Kléber où chaque samedi matin, elle suivait le petit rituel d’y aller prendre un café et un jeu !

Une journée fleurie pour Lucie Darche, parfumée de tendresse et de multiples attentions. © Véronique Capdeillayre

Une famille aimante et unie

Depuis quelques mois, Lucie Darche s’est installée à « la Tour de Pujols », une maison de retraite villeneuvoise où elle se sent « comme à la maison » : « Tout le monde est très gentil avec moi. La Direction, le personnel. Tout le monde est à mes petits soins. C’est merveilleux ! » s’enthousiasme la nonagénaire. Pour ses 95 ans, elle a d’ailleurs reçu un bouquet de fleurs de toute l’équipe et la visite de 13 membres de sa famille (un chiffre porte-bonheur !) parmi lesquels ses enfants Véronique et Marc, trois petits-enfants, trois arrière-petits-enfants et deux belles-filles. Il manquait deux autres petits-enfants et leurs familles qui n’ont pu, hélas, être à ses côtés ce jour-là, résidant trop loin. Cette journée d’anniversaire, « c’était magnifique…, susurra Lucie Darche avec émotion. Mon arrière-petite-fille de deux ans était absente physiquement, mais présente dans mon cœur… » Côté douceur culinaire, la star de la journée a dégusté une excellente forêt noire… avec bougie bien sûr ! Toute la famille espère, bien entendu, célébrer son siècle d’existence dans cinq ans, comme il se doit. Pour l’heure, Lucie Darche s’est donnée pour mission d’insuffler de l’espoir, de la bonne humeur, de l’écoute et de la tendresse aux autres pensionnaires, bien moins chanceux qu’elle. Qui sème de l’amour, récolte de l’amour !

Véronique David

Journaliste
Après un diplôme de psychologie et un DU de Japonais, j’ai préparé un diplôme de Naturopathie-homéopathie avec la faculté Libre de Médecine Naturelle et d’Ethnomédecine de Paris XV ainsi qu’une formation de correctrice avec le Centre d’Écriture et de Communication de Paris V qui m’a aussi formée aux techniques journalistiques. Dans le même temps, j’ai rédigé des articles pour différents journaux et administrations (Mairie d'Agen, Conseil départemental de Lot-et-Garonne, Actif Formation...). J’ai aussi travaillé au sein de divers organismes (Caf, Pôle Emploi, ODAC, MEDEF, ENAP…) dans le domaine du secrétariat et préparé une formation de praticienne en coaching de Vie. Dans un tout autre domaine, je suis officier de réserve citoyenne dans l’Armée de Terre depuis une dizaine d’années. J’ai appris au fil du temps que « toutes les batailles de la vie nous enseignent quelque chose, même celles que nous perdons » (Paulo Coelho). Rêvons en grand, soyons audacieux et bâtissons l’impossible !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *