Médecine classique Santé

Elsan Imagerie 47 se pare de rose

« Améliorer l’état de santé de la population, faciliter l’accès aux soins, lutter contre les inégalités et inclure les patients dans leur parcours de soins »., un engagement de tous sur le territoire de santé lot-et-garonnais. © CESH

Inauguration du pôle de sénologie sur le site de la clinique Calabet

Après la pose symbolique de la première pierre des travaux d’agrandissement pour la seconde IRM sur le site de la Clinique Esquirol Saint Hilaire le 6 septembre dernier, les équipes médicales, paramédicales et administratives d’Elsan Imagerie 47 ont profité de ce mois Octobre Rose dédié au dépistage du cancer du sein, pour inaugurer son Pôle de sénologie du Centre de radiologie de la Clinique Calabet.

C’est en présence de Michel Lauzzana, député de la 1ʳᵉ circonscription de Lot-et-Garonne et de Gaëtan Malange, suppléant Christine Bonfanti-Dossat, sénatrice de Lot-et-Garonne, que Lionel Combes, directeur de la Clinique Esquirol Saint Hilaire et Calabet, Wilfried Harsigny, directeur Imagerie ELSAN et Pascal Blondel, directeur opérationnel CESH et Imagerie 47, ont coupé le traditionnel ruban tricolore, geste hautement représentatif de l’engagement de tous sur le territoire de santé, conformément au cadre d’actions du Plan Régional de Santé de Nouvelle-Aquitaine 2018/2028 :  « Améliorer l’état de santé de la population, faciliter l’accès aux soins, lutter contre les inégalités et inclure les patients dans leur parcours de soins ». 

Un renforcement de l’offre de dépistage du cancer du sein

D’importants travaux d’aménagement ont permis l’installation d’un deuxième mammographe au sein du Pôle de sénologie, améliorant fortement l’offre de dépistage au service des usagers.

Ce plateau d’imagerie est équipé de deux mammographes avec tomosynthèse (technique d’imagerie qui, appliquée à la mammographie, permet d’obtenir un cliché numérique reconstitué en trois dimensions à partir d’images du sein obtenues sous différentes coupes/projections). Un de ces appareils propose un réglage d’auto-compression permettant à la patiente de gérer elle-même le degré de compression, un confort non négligeable pour les patientes qui craignent ou supportent mal la mammographie. Deux échographes dédiés à la sénologie complètent l’équipement de diagnostic. Ces derniers permettent la réalisation de micro biopsies mammaires (prélèvements de fragments tissulaires du sein) sous échographie alors que les macrobiopsies (échantillon plus grand) se font sur le site d’imagerie à la Clinique Esquirol Saint Hilaire. À noter la présence également d’un densitomètre pour la recherche d’ostéoporose (maladie des os caractérisée par une détérioration du tissu osseux qui touche une femme sur trois après la ménopause).

De gauche à droite : Lionel Combes, Michel Lauzzana, Gaëtan Malange et le docteur Jean-Claude Castel inaugurent le pôle de sénologie. © CESH

Un délai d’attente plus court 

« L’installation du deuxième mammographe au mois de mars 2023 a permis une nette amélioration des délais d’attente pour cet examen. Il est aujourd’hui d’un mois pour une mammographie réalisée dans le cadre du dépistage organisé et de 3 à 5 jours si urgence. Le délai de seconde lecture a, lui aussi, repris son rythme, il faut compter 2 à 3 semaines. » A souligné le docteur Jean-Claude Castel, radiologue interventionnel, radiologue de la femme et sénologue sur les deux centres d’imagerie. Plus de 8 400 mammographies ont été réalisées sur le site de la Clinique Calabet en neuf mois, soit une estimation à plus de 10 600 pour l’année 2023.

À l’image du Pôle de sénologie avec son bureau de consultation d’annonce et sa salle d’attente moderne et apaisante, c’est l’ensemble du cabinet qui a bénéficié par la même occasion d’une rénovation de tous ses espaces dédiés aux patients ainsi qu’aux professionnels. Des bornes, en place depuis peu, permettent un accueil plus accessible et plus rapide. La rentrée a aussi été l’occasion de poursuivre les évolutions pour la prise de rendez-vous.

Véronique David

Journaliste
Après un diplôme de psychologie et un DU de Japonais, j’ai préparé un diplôme de Naturopathie-homéopathie avec la faculté Libre de Médecine Naturelle et d’Ethnomédecine de Paris XV ainsi qu’une formation de correctrice avec le Centre d’Écriture et de Communication de Paris V qui m’a aussi formée aux techniques journalistiques. Dans le même temps, j’ai rédigé des articles pour différents journaux et administrations (Mairie d'Agen, Conseil départemental de Lot-et-Garonne, Actif Formation...). J’ai aussi travaillé au sein de divers organismes (Caf, Pôle Emploi, ODAC, MEDEF, ENAP…) dans le domaine du secrétariat et préparé une formation de praticienne en coaching de Vie. Dans un tout autre domaine, je suis officier de réserve citoyenne dans l’Armée de Terre depuis une dizaine d’années. J’ai appris au fil du temps que « toutes les batailles de la vie nous enseignent quelque chose, même celles que nous perdons » (Paulo Coelho). Rêvons en grand, soyons audacieux et bâtissons l’impossible !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *