Culture / Loisirs

La noblesse de l’âge, sublimée par Kev Adams

Kev Adams lors de sa venue au CGR Agen, bien loin de prendre sa retraite cinématographique, scénique et télévisuelle ! © Véronique David

Avant-première du film « Maison de Retraite 2 » au CGR Agen

Carton plein le 27 décembre dernier pour Kev Adams, venu présenter au CGR Agen son film « Maison de Retraite 2 », en amont de la sortie officielle de cette comédie intergénérationnelle programmée le 14 février prochain dans toutes les salles de France. Une douce revanche pour le jeune acteur, humoriste, scénariste, snobé par la profession lors de la sortie du premier volet.

C’est à Matieu Di Papet que Pascal Humbert, directeur du CGR Agen, avait confié la délicate mission d’animer et de réchauffer la salle, en amont de la projection du film « Maison de Retraite 2 » et surtout, de l’arrivée de son interprète principal Kev Adams, aussi coscénariste de cette comédie senioriale, réalisée par Claude Zidi Jr. Cinq-Quatre-Trois-Deux-Un… Kev Adams a effectué une petite escale agenaise avant de repartir sur Montauban pour un nouvel échange avec le public. Le nôtre était composé d’enfants, de couples, de familles et même de pensionnaires de la Résidence Les Remparts ! Un film bâtisseur de cohésion sociale où l’entre-soi est expulsé par une humanité porteuse d’espoir, de bienveillance, de tolérance et de résilience.

À 32 ans, Kev Adams possède déjà un joli pedigree artistique en quinze ans de carrière : c’est grâce à la scène, sa seconde maison, que le public se familiarisera avec son univers humoristique à travers cinq spectacles. Le 7ᵉ art lui ouvre ses portes avec des films comme « les Profs », « Kidon », « Fiston », « Les Nouvelles Aventures d’Aladin », « Amis publics », « Un sac de billes », « Love Addict », mais également des doublages (Kev doublera la voix de Gomez Adams en 2019 et 2021 dans le film d’animation « La Famille Addams). La petite lucarne lui fera aussi les yeux doux, à travers deux séries (« Soda » et « @venir »), des clips, des publicités… Membre du jury de l’émission « Mask Singer » depuis 2019 sur TF1, il intégrera aussi la troupe des Enfoirés en 2021.

Kev Adams a échangé avec son public, mercredi 27 décembre dernier au CGR Agen, lors de l’avant-première du film « Maison de Retraite 2 ». © Véronique David

Un film rassembleur et vecteur de lien social

C’est avec le film « Maison de Retraite » sorti en 2022 – dont il sera le coscénariste aux côtés de Catherine Diament – qu’il se distinguera. « Le premier était un défi impossible, celui sur lequel j’ai entendu le plus de folies, a confié le jeune artiste au public Agenais, mercredi dernier. J’ai eu la chance de faire des films qui ont très bien marché, d’autres beaucoup moins bien, mais là, on ne m’avait jamais dit des trucs aussi horribles sur un film, des choses comme  : « Les vieux, ça n’intéresse personne ! », « le public de Kev Adams, ce sont des jeunes. Personne ne va aller voir un film qui s’appelle « Maison de Retraite » et ça m’a fait beaucoup de mal. Ils ont réussi à me convaincre que ce premier volet allait être un échec. Il est sorti le 14 février 2022, en plein pass vaccinal et plus de 30% des Français n’ont pu aller le voir. Cela nous a enlevé beaucoup de monde… ».

Et pourtant, « Maison de Retraite » sera le premier vrai succès de la jeune carrière de Kev Adams et le troisième gros film de l’année 2022, avec plus de deux millions d’entrées. Une belle revanche et un magnifique pied de nez à tous les sceptiques et l’intelligentsia du 7ᵉ Art. Malgré cela, « 80 % des gens du métier m’ont dit qu’il s’agissait d’un coup de chance, à cause du scandale Orpéa, déplore Kev. Moi, je crois que ce n’était pas un coup de chance. Les gens ont besoin de ce genre de film qui réunit les familles. Ce sont des films qui manquent. Aujourd’hui, on sectorise tout. Il y a des films pour les couples, les gens de banlieue, du centre-ville et du coup, on ne va plus au cinéma ensemble, car chacun a sa typologie de film et je trouve cela dommage »…

Kev Adams, un scénariste de terrain

Le succès de « Maison de Retraite » n’est pas le fruit du hasard – n’en déplaise à ses détracteurs – car le jeune scénariste n’a pas hésité à prendre un bain d’immersion dans des maisons de retraite pour trouver l’inspiration au plus près de la réalité : « J’ai été bouleversé par ces rencontres et j’ai beaucoup parlé avec les résidents. J’ai adoré discuter avec ces gens. J’ai beaucoup appris. J’ai pris plein de notes et c’est après, que j’ai commencé l’écriture du film. C’était important pour moi d’être au plus juste de la vie des aide-soignants. Il y a des endroits où l’on a un peu sublimé les chose, car c’est important aussi d’honorer ce métier. À Nancy, quelqu’un m’a demandé si j’aurais pu être aide-soignant si je n’avais pas été acteur. Je n’en ai tellement pas les capacités ! C’est un métier de super-héros des temps modernes, sous-traité, sous-exploité, sous-payé et pourtant, tu dédies ta vie à aider celle des autres. J’ai rencontré des aide-soignants qui m’ont bouleversé alors, j’avais envie de donner une jolie image d’eux dans ce film. Les résidents sont inspirés aussi de gens que j’ai rencontrés ou dont on m’a parlé ».

S’adapter aux capacités de chaque acteur

Pour « Maison de Retraite 2 » réalisé par Claude Zidi Jr, la moyenne d’âge du casting est de 80 ans. « Ce ne sont pas des gens qui jouent des personnes âgées. Ce sont des personnes pour de vrai et cela fait une différence sur le tournage et les capacités de chacun, explique Kev Adams. Liliane Rovère a 90 ans et je serai incapable de faire ce qu’elle fait. Tourner un film à cet âge, c’est complètement dingue ! »

« J’adore le rugby. Je m’y suis intéressé la première fois pour la coupe du monde. J’ai trouvé que c’était un sport exceptionnel à regarder. Il se passe tout le temps quelque chose. Je parle beaucoup, d’ailleurs, avec un joueur de l’équipe de France car nous partageons la même passion pour les cartes Pokémon ! » Kev Adams

Cette suite, coscénarisée par Kev Adams et Élodie Hesme, est réalisée sans Mylène Demongeot qui nous a, hélas, quittés le 1ᵉʳ décembre 2022. Le foyer Lino Vartan accueillant à la fois des seniors et de jeunes orphelins doit fermer pour des raisons sanitaires. Milann Rousseau (campé par Kev Adams) emmène les résidents dans le sud où le Bel Azur Club accepte de les accueillir durant la période estivale, mais la cohabitation entre les pensionnaires des deux maisons de retraite ne s’annonce pas de tout repos… La guerre des seniors va faire rage pour le pire et le rire !

Quant à une potentielle « Maison de Retraite 3 », « ce serait de la prétention de préparer déjà un troisième volet, avoue Kev Adams. Il faut suivre le public sur ces choses-là ! »

Les spectateurs ont laissé de nombreux messages de satisfaction après la projection du film. © CGR Agen

 

Une courte vidéo en présence de quelques acteurs du film a été diffusée en amont de la projection de « Maison de Retraite 2 » et à la fin du film, à l’initiative de Kev Adams, les spectateurs ont pu écrire leurs impressions sur des affiches jaunes qui seront réutilisables lors de la sortie officielle le 14 février prochain. Avant cela, le film lancera la 27ᵉ édition du Festival de l’Alpe d’Huez le 15 janvier prochain et sera présenté hors compétition. Un film à déguster en famille pour les amoureux de la vie, pour célébrer le temps qui passe et nos aînés qui ont encore tant de choses à nous apporter… à l’heure où le jeunisme foule du pied les fleurs de la Sagesse. Rien n’est plus beau que de rire et de s’émouvoir en compagnie de la noblesse de l’âge.

Véronique David

Journaliste
Après un diplôme de psychologie et un DU de Japonais, j’ai préparé un diplôme de Naturopathie-homéopathie avec la faculté Libre de Médecine Naturelle et d’Ethnomédecine de Paris XV ainsi qu’une formation de correctrice avec le Centre d’Écriture et de Communication de Paris V qui m’a aussi formée aux techniques journalistiques. Dans le même temps, j’ai rédigé des articles pour différents journaux et administrations (Mairie d'Agen, Conseil départemental de Lot-et-Garonne, Actif Formation...). J’ai aussi travaillé au sein de divers organismes (Caf, Pôle Emploi, ODAC, MEDEF, ENAP…) dans le domaine du secrétariat et préparé une formation de praticienne en coaching de Vie. Dans un tout autre domaine, je suis officier de réserve citoyenne dans l’Armée de Terre depuis une dizaine d’années. J’ai appris au fil du temps que « toutes les batailles de la vie nous enseignent quelque chose, même celles que nous perdons » (Paulo Coelho). Rêvons en grand, soyons audacieux et bâtissons l’impossible !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *