Culture / Loisirs

Sabrina Garcia : « J’aime créer pour Être »

Sabrina Garcia, lors d'une séance de dédicaces organisée, le 13 juillet dernier, au salon de thé le Patio.

Entretien avec Sabrina Garcia, multi-artiste et auteure/illustratrice du « Précieux ouvrage d’un sage mage en voyage »

Ce premier livre concocté par Sabrina se déguste comme un bon vin, se savoure comme un plat délicieux et satisfait les appétences des ailurophiles* dont Sabrina fait indéniablement partie depuis sa rencontre déterminante avec Nakho, ce petit chat noir abandonné qui a illuminé sa vie et a ensorcelé son cœur. Un doux ronronnement s’échappe lorsque ce « Précieux ouvrage d’un sage mage en voyage » se retrouve entre vos mains et chaque page feuilletée insuffle un vent de légèreté émotionnelle. Un livre « feel good » qui se caresse du regard et touche jusqu’à l’essence même de votre âme d’enfant bienveillant, rêveur, poétique et farceur.  

Un livre, c’est sacré et celui de Sabrina l’est plus encore puisqu’il s’agit de son tout premier, né d’une rencontre féline. Celle avec Nakho, un petit chat en quête d’une famille et de tendresse. Nakho, un prénom à résonance japonaise puisque Neko en japonais signifie chat, le plus connu d’entre tous s’avérant le « maneki-neko » ou chat porte-bonheur. D’ailleurs, le titre du livre en lui-même se rapproche du haïku (petit poème nippon en 17 syllabes) pour honorer de son vivant le petit animal. Une chose est sûre : Sabrina et Nakho sont indéniablement « félin » pour l’autre !

À 36 ans, Sabrina Garcia a décidé d’emprunter un nouveau chemin de vie. « J’ai suivi un parcours assez classique, confie la jeune femme. Après une formation scientifique, j’ai préparé le concours de l’enseignement pour exercer en tant que professeure d’espagnol, étant moi-même franco-espagnole. J’ai donc enseigné en collège et en lycée durant cinq ans. Comme j’étais contractuelle, je devais être mutée assez loin et j’aurais dû attendre 10-15 ans avant d’espérer pouvoir revenir en région. Or, je ne voulais pas m’éloigner de ma famille qui était, pour moi, la plus importante ». Mais Sabrina a su rebondir très vite, possédant plusieurs cordes à son arc artistique. « J’étais très créative étant enfant, avoue-t-elle. J’ai fait de la couture, de la photo et j’avais l’habitude d’écrire beaucoup pour essayer de me souvenir de tout. C’est devenu une habitude. Lorsque je me réveille chaque matin, j’ai l’impression de naître le jour-même et c’est un peu déstabilisant. J’ai besoin de revenir à mes carnets. Quand j’ai quitté l’enseignement, cela a de nouveau bouillonné en moi, mais c’est devenu évident, seulement quelques années plus tard. »

Un processus lent d’observation

« Je me suis demandée : « Si jamais tu dois mourir demain, qu’est-ce que tu voudrais faire absolument avant de partir ? » C’est à ce moment-là que j’ai rencontré mon petit chat Nakho. Je l’ai recueilli en janvier 2019. Il avait été abandonné. J’ai pris des notes sur tout ce qu’il faisait et c’est venu tout seul. Tout ce que j’écris sur lui, c’est comme l’urgence de lui rendre hommage avant qu’il ne parte. Il m’a donné le courage et la persévérance de mener ce projet à terme ». Sabrina a pris des notes pendant deux ans et a réalisé une centaine d’illustrations alors qu’elle ne savait pas dessiner. « J’avais besoin que ce soit un livre qui s’élabore dans la lenteur et l’observation. Je me suis mise à l’aquarelle, à faire du dessin en observant tout. J’ai besoin d’apprendre régulièrement de nouvelles choses. J’aime découvrir toujours plus de techniques créatives. Je me suis dit que j’aimerais créer un livre qui me ressemble. J’avais besoin de couleurs. Durant ma jeunesse, j’ai lu beaucoup de livres illustrés jusqu’à l’adolescence. Je me suis dit que si je faisais quelque chose, ce serait un livre-objet qui soit vivant, avec de la couleur. » Écriture, illustrations, autoédition… la jeune femme a pensé son livre de A à Z. « J’essaie de garder un effet un peu brut et naturel » explique la « maman » de Nakho. Son ouvrage de 200 pages, nourrit d’illustrations colorées, est un « petit cocktail vitaminé de douceur et de tendresse » concocté avec amour (félin !) grâce à la machine à écrire offerte par son père. « L’un de mes prochains projets sera, d’ailleurs, de réaliser tout un livre à la machine à écrire, avec toujours des illustrations » précise-t-elle. Son « Précieux ouvrage d’un sage mage en voyage » renferme des poèmes, des anecdotes, des devinettes, des illustrations et un petit jeu destiné aux lecteurs. « C’est un livre qui se picore. Il n’y a pas d’ordre chronologique. C’est la vie au quotidien de mon petit chat » ! Sabrina fourmille d’idées lorsqu’elle est en mouvement, la nuit, avant de s’endormir et durant la sieste. « Il faut alors que je me précipite sur mes cahiers pour noter ce qui me vient à l’esprit » explique-t-elle.

432 Hz : reconnexion à Soi avec une fréquence terrestre

Sabrina aurait pu naître un stylo dans la main, habillant de ses mots, au fil du temps, des centaines de carnets, mais chaque art s’avère une porte d’entrée vers son monde intérieur.  La musique est la « porte » principale qui ouvre la créativité de celle qui se définit comme une « artiste multifacettes sans paillettes ». Son père, sa mère et sa sœur baignent dans la musique et c’est donc tout naturellement qu’elle héritera de cette passion. Elle jouera du violon au conservatoire d’Agen de 6 à 18 ans avant de se tourner vers un instrument à corde : lors d’une année passée en Espagne auprès d’enfants hispaniques apprenant le français, son père avait glissé dans sa valise la guitare que sa propre mère lui avait offerte et un soir, aidée par un éclairage tamisé, elle se laissera porter par les sons tout en méconnaissant le nom des notes. L’auteure, compositrice, interprète joue aussi du piano et s’est d’ailleurs produite en concert, notamment au café-théâtre agenais le Contrepoint, le 12 avril dernier, sous le pseudonyme de Sol432 : sol pour la note, le soleil en espagnol, en hommage à la terre de ses ancêtres qui ont fui le régime franquiste pour se réfugier en France et la terre pour lui rappeler la nécessité de s’enraciner parfois un peu et de ne pas toujours avoir la tête dans les nuages ! Le style musical de Sabrina – désireuse d’enregistrer prochainement un album de folk acoustique – s’habille de poésie, de mélancolie et d’onirisme. Les musiques d’aujourd’hui sont formatées en La 440 Hz alors que la fréquence 432 Hz préconisée par Sabrina fait partie (avec la 528 Hz) des fréquences sacrées de guérison procurant du bien-être et une harmonisation des hémisphères cérébraux. Sabrina pratique aussi la peinture intuitive pour se reconnecter à elle-même, la photographie, la céramique et la création florale. Elle utilise les bols chantants, le yoga et la respiration pour apprendre à « être » dans le « slow », le ralentissement de l’existence à une époque où tout s’accélère. « Ce qui m’intéresse, c’est de matérialiser toutes mes idées et je ne suis pas sûre d’avoir toute ma vie pour les concrétiser toutes ! J’aimerais connaître l’ennui, mais j’ai du mal à m’arrêter. J’aime créer pour Être ».

Le livre-objet de Sabrina est disponible à la librairie Martin-Delbert, « Dans ma librairie » et au salon de thé le Patio (sous les Cornières) à Agen, au tarif de 30 euros.

*ailurophile : personne vouant un amour inconditionnel pour les chats.

Entrez dans le monde merveilleux de

Sabrina Garcia…

Instagram : @lemondemerveilleuxdesabrina et @s.o.l.432

Facebook : https://www.facebook.com/s.o.l.432music/

YouTube : SOL 432 Music

Courriel : lemondemerveilleuxdesabrina@gmail.com / sol432music@gmail.com

Véronique David

Journaliste
Après un diplôme de psychologie et un DU de Japonais, j’ai préparé un diplôme de Naturopathie-homéopathie avec la faculté Libre de Médecine Naturelle et d’Ethnomédecine de Paris XV ainsi qu’une formation de correctrice avec le Centre d’Écriture et de Communication de Paris V qui m’a aussi formée aux techniques journalistiques. Dans le même temps, j’ai rédigé des articles pour différents journaux et administrations (Mairie d'Agen, Conseil départemental de Lot-et-Garonne, Actif Formation...). J’ai aussi travaillé au sein de divers organismes (Caf, Pôle Emploi, ODAC, MEDEF, ENAP…) dans le domaine du secrétariat et préparé une formation de praticienne en coaching de Vie. Dans un tout autre domaine, je suis officier de réserve citoyenne dans l’Armée de Terre depuis une dizaine d’années. J’ai appris au fil du temps que « toutes les batailles de la vie nous enseignent quelque chose, même celles que nous perdons » (Paulo Coelho). Rêvons en grand, soyons audacieux et bâtissons l’impossible !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *